Forums

Trouve des réponses, pose des questions et connecte-toi avec les membres sur notre forum LGBT !

  • Ce que je suis ?

     Erwin_forever mis à jour Il y a 4 semaines, 1 jour 3 Membres · 7 Articles
  • red

    Membre
    10 février 2021 à 19h37
    030 unicorn Nouveau

    Bonsoir,

    Je ne savais pas où poser cette question, où trouver une réponse, c’est surement maladroit d’ailleurs, mais j’ai besoin de savoir qui je suis, ce que je suis. De mettre des mots. De savoir si c’est normal ou si c’est juste dans ma tête que ça plante, si c’est moi qui me fais une idée. J’ai peur de faire mes recherches toute seule car je pense que j’ai peur de ce que je suis. Et d’un autre côté, dès que je cherche je tombe sur tout un tas de mots avec lesquels je ne me sens pas en accord.

    J’ai 20 ans. Et je ne sais même pas par où commencer. Quand j’étais petite, j’étais et je me sentais ce qu’on appelle vulgairement « un garçon manqué ». J’ai toujours été bisexuelle, j’ai toujours sentie une attirance pour les genres féminins et masculins. Je me suis aussi jusqu’à assez récemment toujours sentie « femme » malgré le fait que j’aurai rêvé naître avec un pénis et me sentir homme. Quand je dis ça j’ai l’impression de faire un caprice d’enfant gâté. J’ai presque honte en fait. Parce que j’aime être une femme. Mais d’un autre côté si on me laissait le choix, je serais homme. Homme et homosexuel. Pourquoi ? Je dirai qu’il y a bien des années quand j’ai découvert la facette d’internet des hommes ayant des relations avec d’autres hommes j’ai eu l’impression d’avoir trouvé là tout ce qui me manquait. Et cette sensation est de plus en plus présente au point que je n’arrive même plus a prendre du plaisir en couchant avec mon copain. En fait je n’ai même plus envie. Je suis obnubilée par l’homosexualité (hxh): a la fois sentimentale et sexuelle. Je me sens tellement mal en disant ça …. Je ne sais pas … disons que quand je vois un couple gay je me sens bien, apaisée, et rêve d’être comme eux, à leur place. J’aimerai tellement qu’un homme m’aime en tant qu’homme. Suis-je folle ?

    D’un autre côté, j’aime être une femme, séduire en tant que femme, m’habiller comme une femme, qu’on me désire en tant que femme. Je ne ressens pas de besoin à ce qu’on m’appelle il ou iel. Et pourtant … je ne sais pas si c’est parce que j’ai été conditionné depuis petite en temps que femme ou si je me sens juste femme naturellement. Comment savoir ?

    Et encore d’un autre côté, j’aimerai être homme, séduire des hommes en tant qu’homme …

    Et encore encore encore d’un autre côté j’aime aussi les femmes, c’est plus subtil, moins omniprésent, j’ai déjà aimé une femme, désirée une femme. Mon dieu que je doute …. je n’arrive pas à me définir.

    Ma féminité n’est pas un poids, mais j’envie ceux qui réussissent à faire une transition. Je pense que j’ai réellement commencé à me poser de vraies questions quand j’ai vu Trevor ( Elliot Fletcher) dans Shameless. Je me suis dit « mais c’est ca que je suis, c’est ca mon orientation ». Mais non tout ne peut pas être si simple. Non car plus que tout il se sent homme, traitant sa féminité d’appendices inutiles. Et pourtant … c’est de ce qu’il est que je me rapproche le plus.

    Qui suis-je ? Que suis-je ? Y a-t-il une place pour moi dans ce monde ? Est un caprice ou est-ce bien réel ?

    J’ai peur d’avoir été discriminative dans mon message et si c’est le cas je m’en excuse grandement.

    Merci à ceux qui me liront et à ceux qui m’aideront à me trouver.

    Tendrement vôtre,

    Red

  • Justine 

    Membre
    10 février 2021 à 20h51
    028 unicorn Passionné

    Bonsoir,

    Assez compliqué ton texte. Comme tu le dis, tu te sens femme et tu aimes tel.le que tu es, mais tu aurais préféré naître homme. Je ne pense donc pas que tu aies de dysphorie de genre ?
    le fait d’être obnubilé.e par des relations homme-homme, tu penses que ça viendrait de quelque part? (films, livres, séries …etc)
    Depuis quand te poses-tu ces questions, ça fait longtemps? Depuis ton enfance ?

    Si tu te poses ces questions que depuis peu, je dirais de voir comment ça évolue, on ne peut se connaître qu’avec le temps et les expériences de la vie.

    Après, concernant ton copain, il se peut juste que tu ne sois plus amoureux.se de lui, et que tu as moins envie de lui ? Tu as déjà essayé de lui parler de ça ?

  • red

    Membre
    10 février 2021 à 21h50
    030 unicorn Nouveau

    Bonsoir, merci de ta réponse.

    En fait depuis petite j’aurai voulu être un garçon (c’est peut être l’effet d’avoir eu un grand frère je sais pas), mais bon avant ce genre de débat n’existait pas. J’étais née fille, je suis fille, je resterai fille et si je voulais être un garçon eh bien ce n’était pas possible. Alors j’ai oublié l’idée, je prenais ça pour une lubie de petite fille (en gros quand les autres petites filles rêvaient d’être une princesse moi je rêvais d’être un garçon). Et à ce moment là, j’avais du coup une attirance pour les filles et pour les garçons mais c’était moins complexe car dans ma tête je ne pouvais être que fille. Donc j’aimais les filles et les garcons en temps que fille et n’envisageais pas l’amour pour un garçon en temps que garçon. Mais vers 12 ou 13 ans j’ai découvert que des transitions été possibles, j’ai trouvé ça incroyable. Mais encore une fois dans ma tête je suis née fille, je reste fille car je suis une fille. Peu de temps après je suis tombée sur ce que j’ai parlé plus tôt. Et ça a été du coup la révélation. Mais j’en ai jamais parlé à personne plus que ça (a part pour se marrer (vu que mes dires se limitaient à « je regarde du porno gay » ce qui faisait marrer mes potes, ils trouvaient ça bizarre. Mais pour moi c’était normal (et ça l’est toujours, enfin disons que non je ne comprends ce qu’il se passe mais que ca fait parti de moi donc c’est normal). Je gardais donc la facette sentimentale pour moi. Enviant la beauté de l’homosexualité, enviant la vie d’un homme, enviant l’idée d’être homme et d’être aimé du plus profond de son cœur par un homme. Mais de plus en plus, la question se pose: qu’est ce que j’aime ? Qui est-ce que j’aime ? Car le problème c’est bien ça. Être attirée par les femmes en tant que femme, attirée par les hommes en tant que femme et être attirée par les hommes en tant qu’homme (autant sentimentalement que sexuellement). Je les classerai d’ailleurs dans cet ordre là d’attirance (du moins au plus.) Disons qu’au fur et à mesure du temps j’ai l’impression de perdre mon identité. Et j’ai ce besoin de savoir ce qu’il se passe. Je ne sais pas si ce que je suis s’affirme avec l’âge ou si je suis juste carrément idiote. Je n’arrive pas à m’identifier. Je suis une fille je le sens, mais je sais pas y’a comme un quelque chose qui démange tu vois, comme si y’avait un deuxième moi qui voudrait que je lui laisse la place, qui voudrait respirer, qui est opprimé. Je sais du plus profond de mon cœur qu’être homme me soulagerait, et que j’aurai été bien plus heureuse et pourtant je suis tellement femme. Et je suis tout autant convaincue de n’être ni hétero/bi romantique/sexuelle d’être autre chose. Comment peut-on être tout et à la fois rien ?

    Et pour mon copain, il connaît mon attirance pour l’homosexualité physique et non sentimentale. On en parle pas au delà de ça. Et si je l’aime. Vraiment beaucoup d’ailleurs. Et c’est aussi ce qui me pousse à être femme. Au début je me suis d’ailleurs dit que j’étais peut-être juste devenue asexuel. Mais non car avant je ne l’étais pas, loin de là, et comme dit plus haut je ressens toujours du désir mais plus pour les mêmes choses.

    Encore merci de ta réponse et désolée pour le pavé brouillon de tout à l’heure, j’ai essayé de mettre tout ce que j’avais dans le crâne pour pouvoir respirer un peu

    J’espère que ce message est plus clair (je dis ça mais ça fait dix fois que je reviens dessus pour modifier des phrases, rajouter ou enlever des bouts de phrases)

  • Justine 

    Membre
    10 février 2021 à 22h35
    028 unicorn Passionné

    Serais-tu peut-être genderfluid? Fluctuant entre genre homme-femme, passer de l’un à l’autre, etc
    Car homme trans, pour moi il y a inévitablement de la dysphorie de genre (je ne suis pas la mieux pour en parler sachant que je suis femme cis, quoique, j’avais eu les mêmes questionnement plus jeune, j’aurais aimé être un homme mais en évoluant, mon côté féminin s’est renforcé).

    Après, regarder le porno gay, ça peut être un fantasme, le fantasme de deux hommes ensemble. Je sais qu’il y a pas mal de filles qui fantasment sur les yaoi par exemple, alors qu’elles sont totalement hétéro etc

    Tu aimerais te connaitre, c’est bien normal, as-tu testé certaines choses tel que s’habiller en homme, utiliser les pronoms masculins..

    Essaye aussi avec ton copain d’essayer de pimenter votre relation, par exemple avec des jeux de rôle où tu jouerais un homme? (s’il est consentant bien sûr)

    C’est en essayant des choses que je pense, tu pourras mieux te connaître.

  • red

    Membre
    12 février 2021 à 0h15
    030 unicorn Nouveau

    Suite à ta réponse je suis allée faire des recherches et réfléchir aussi. Je ne me ressens pas comme genderfluid mais j’ai trouvé des termes qui me touchent davantage. Pour ce qui est de l’identité de genre, je me rapprocherai plus du « demi-fille » mélangé à du « demi-flux » car je me sens toujours femme, complétée de plus en plus par ce côté « homme ».

    Oui je me suis déjà habillée avec des vêtements d’homme. Plus d’une fois, mais mes formes, ma poitrine et mes cheveux rappellent bien trop le corps féminin pour que je me sente totalement homme. D’un autre côté, c’est vrai que je me sentais bien. A l’aise. Après je dois avouée que je suis sortie habillée de la sorte que dans mon quartier et pas dans des endroits bondés, donc totalement à l’aise ? C’est à réfléchir. Pour le il c’est une idée oui, mais personne n’accepterait d’essayer. Mon entourage n’est pas très ouvert à se propos, ou ne me comprendrait pas. Je ne peux malheureusement trouver aucune aide pour trouver mon identité de ce côté là

    Et non ce n’est pas qu’un fantasme, ce n’est pas passager. C’est depuis tellement longtemps et je l’ai tellement vécue comme une « révélation » que ça ne peut pas être un fantasme.

    Et pour pimenter avec mon gars, c’est mort, il est pas du tout dans ce délire la. Et le problème de toute façon reste le même. Il me regarde et me regardera toujours en temps que femme. Ce n’est pas ce regard que je cherche en tant qu’homme.

    Merci énormément pour tes réponses qui m’ont aidés à réfléchir. Je n’avais jamais parlé de ça à personne, ça fait du bien d’être écoutée. Ça m’a aidé à m’ouvrir, à entrouvrir la porte à cet autre moi qui aimerait tant sortir à son tour. Merci.

  • Justine 

    Membre
    12 février 2021 à 17h33
    028 unicorn Passionné

    N’hésite pas à rejoindre notre discord, peut être que des personnes ayant exactement le même ressenti que toi s’y trouvent et pourraient mieux t’aiguiller que moi 😉

    En tout cas j’espère que tu te trouveras et que tu pourras t’épanouir en vivant librement.

  • Erwin_forever

    Membre
    7 avril 2021 à 13h08
    030 unicorn Nouveau

    Bonjour red,

    je ne suis vraiment pas bien placé pour te conseiller étant donné que je n’ai que 13 ans donc ce que je vais te dire est plutôt de l’ordre du témoignage mais ton questionnement se rapproche un peu du mien.

    Tout comme toi, durant ma petite enfance, je me plaisait plus dans les soit disant « jeux de garçons ». Je jouais à être un chevalier plutôt qu’une princesse par exemple. D’ailleurs, même si je ne m’en rappelle pas, ma mère m’a dit que je lui demandais souvent pourquoi je n’étais pas un garçon. Ensuite, vers 7 ans, j’étais plus attiré par mon côté fille, je me suis laissé pousser les cheveux, je ne jouais presque plus avec les garçons…

    Mais au collège, avec la puberté, mes questionnements sont revenus et cette fois plus forts (peut-être parce que j’ai maintenant la maturité suffisante pour les traiter). En effet, mes formes féminines plus visibles me dérangeaient de plus en plus. Je me rendais compte petit à petit que je me sentais plus garçon que fille. Au début, ce n’était que par phases, parfois je me sentais masculin, parfois plus féminin. Sauf que ces questions me rendaient triste et déprimé, j’avais l’impression de n’être plus personne.

    En quatrième, donc cette année, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai regardé mon problème en face. Il m’est alors apparut, en me renseignant bien, que je suis bel et bien atteint de dysphorie et que je me sens plus garçon que fille. C’était dur au début et ça m’a déclenché une phobie scolaire (spasmophilie et tout ce bazar). J’ai eu le courage d’en parler avec ma mère, elle est ouverte d’esprit donc tout va bien de ce côté là et ça m’a enlevé un poids d’en parler, même si concrètement, cela n’a rien changé.

    En quelques mois, je suis venu à la conclusion que je suis transgenre mais tout de même avec une part féminine (tout comme d’ailleurs, des hommes non-trans peuvent être un peu féminin). Peut-être que contrairement à toi, je ne ressent pas le besoin de poser des mots précis sur ce que je suis mais ça m’a fait du bien de me dire que « bon, voilà, je suis un garçon trans mais j’ai un passé féminin. «

    Je ne sais pas si je suis bi mais pour l’instant, je me définirait plutôt comme gay. Tout simplement parce que, depuis toujours, peut-être grâce au fait que je vis dans une famille ouverte à la proximité d’un couple d’hommes gays (mon oncle l’est), je me suis imaginé vivre plus tard avec un homme et je pense que je suis plus attiré par les hommes. (Mais comme je suis encore au collège et que je n’ai jamais eu de relation amoureuse, je ne peux pas vraiment savoir…) Donc sur ce plan, je ne sais pas encore.

    J’espère que mon message t’apportera quelque chose de positif ! Et surtout, courage, parce qu’il en faut ! : )

Connectez-vous pour répondre.

Publication originale
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant