Forums

Trouve des réponses, pose des questions et connecte-toi avec les membres !

Association LGBT FrancophoneForumsPartageFilms/Séries/AnimesDes idées de films LGBTQ+ pour survivre au confinement ?Répondre à: Des idées de films LGBTQ+ pour survivre au confinement ?

  • _j__c_

    Membre
    29 novembre 2020 à 16h59
    Nouveau

    J’arrive un peu tard, je sais même plus si on est en confinement ou pas mais je connais quelques films que j’ai pas mal apprécié, majoritairement des relations homosexuelles entre femmes.

    Tell it to the bees de Annabel Jankel. C’est un film absolument magnifique qui raconte l’histoire de Lydia, mère d’un jeune garçon qui se retrouve en difficulté financière suite au départ de son mari. Elle va lors être aidée par la médecin du village et elles vont alors tomber amoureuses l’une de l’autre. L’histoire se passant dans l’Ecosse des années 50, on va découvrir l’homophobie à laquelle on devait faire face particulièrement à cette époque. Je mets quand même un<font face=”inherit”> TW homophobie, tentative de viol, violences </font>conjugales<font face=”inherit”> et fausse couche.</font>


    But I’m a cheerleader de Jamie Babbit. Ce film est plutôt humoristique, au début on peut se demander si on se moque pas des personnes homo et au fur et à mesure du film je me suis rendue compte qu’on se moquait de tout le monde en fait. C’est l’histoire de Megan, pom-pom girl (d’où le titre) qui comprend qu’elle est lesbienne après des signes assez évidents. On va alors l’emmener dans une thérapie de conversion qui va pas vraiment fonctionner évidemment d’autant plus que c’est ni plus ni moins qu’un rassemblement de lesbiennes. Megan est jouée par Natasha Lyonne, l’actrice qui joue Nicky Nichols dans Orange is the new black donc forcément ça commençait bien. Par contre pareil, TW homophobie, thérapie de conversion (même si c’est abordé d’un point de vue humoristique) et TW personnes qui te demandent de faire un coming out forcé (ouais j’étais clairement mal à l’aise).

    Carol de Todd Haynes, c’est l’histoire d’une femme mariée et mère d’un enfant qui mène une vie plutôt aisée il me semble qui va tomber amoureuse d’une vendeuse. Sauf qu’évidemment elle est mariée, la vendeuse ne sait pas qu’elle-même aime les femmes il me semble donc ça va être compliqué. Encore une fois ça se passe pendant les années 50 (oui j’adore ce genre de films) donc encore une fois TW homophobie, garde d’enfant.

    Boy erased de Joel Edgerton, je le mets dans la liste même si j’ai pas complètement compris ce film (je sais pas si c’est parce que je l’ai regardé en anglais). Ce film raconte l’histoire du réalisateur si je me trompe pas qui va être envoyé de force dans une thérapie de conversion (contrairement à But i’m a cheerleader on n’est plus du tout sur de l’humour) en partie car son père est un homme d’église (pasteur peut-être). Evidemment ça va mal se passer, il me semble qu’à des moments il y a des flashs backs mais j’ai l’impression que c’est aussi mélangé à des choses qui se passent dans le moment actuel du film donc là j’ai pas trop compris, il y a aussi la relation entre les personnages qui est un peu floue pour moi. Je me dis que ce film peut quand même intéresser quelqu’un. TW thérapies de conversion, homophobie, violence, tentative de viol.

    Il y aussi The happiest season (en français <b style=”font-family: inherit; font-size: inherit;”>Ma belle-famille, Noël, et moi) qui est sorti il y a quelques jours il me semble avec Kristen Stewart et qui à l’air vachement bien mais je l’ai pas encore regardé.